Randonner en Lautrécois-Pays d'Agout...

Lautrec

Le Sentier des Crêtes

 

Cette petite boucle vous emmènera sur les collines qui entourent la cité médiévale. Vous découvrirez de jolis paysages quasi inchangés comme avait pu les voir en son temps le comte Raymond de Toulouse-Lautrec à la fin du XIXème siècle : « Admirable Lautrec, blotti sur la hauteur, dominant des lieues et des lieues de pays, décoloré par un ardent soleil, plein de souvenirs, de gloires, de traditions… Le souffle d’un fier autan caresse les tuiles romaines, calcinées par Phébus en feu… Doux paysage, quasi toscan : coteaux, cyprès, métairies, pigeonniers, manoirs, disposés pour le régal des yeux. Doux paysage borné au loin par la ligne bleu sombre de la montagne…» Tout au long de votre parcours, de magnifiques points de vue sur le village de Lautrec ou sur la Montagne Noire s’offriront à vous. 

Télécharger
01_Randonnee-Lautrec-Circuit-des-cretes.
Document Adobe Acrobat 4.1 MB

Le Tumulus

 

Ce circuit vous emmènera au cœur de la campagne lautrécoise à la rencontre de ce « petit » patrimoine souvent méconnu du grand public. Petite église à clocher-mur, ancien lavoir, silos, pigeonniers, etc. seront au rendez-vous ; vous découvrirez aussi tout au long de votre promenade de magnifiques paysages formés par la grande mosaïque de cultures agricoles. Vous passerez également sur une partie de la « voie verte » ou « chemin des droits de l’homme ». La section reliant Albi et Castres de cette ancienne ligne de chemin de fer entre Castelnaudary et Rodez fut aménagée en 2007 en chemin naturel, ouvert à tous les usagers non motorisés. 

Télécharger
02_Randonnee-Lautrec-Circuit-du-tumulus.
Document Adobe Acrobat 4.3 MB

Le sentier de l'Ail

 

Avec la Voie Verte et ses nombreux chemins, il n’y a qu’un pas pour découvrir Lautrec et ses paysages vallonnés.

À l’initiative des « Sites Remarquables de Goût », ce sentier nous permet de découvrir les richesses du patrimoine et du terroir Lautrécois avec un point de vue exceptionnel. La balade commence par le cœur du village de Lautrec, cité médiévale du XIIe siècle, classée « Plus beaux Villages de France » et « Site

remarquable du Goût ». Plusieurs centres d’intérêts sont à découvrir : remparts et porte fortifiée de la Caussade, maisons à colombages, la place des couverts du XVIIe, la collégiale St-Rémy du XIVe, le moulin à vent. En sortant de la cité, vous profiterez de la campagne Lautrécoise et de quelques fermes de producteurs d’ail rose équipées de séchoirs traditionnels.

L’ Ail Rose : production typique du Tarn, et plus particulièrement du Lautrécois, elle bénéficie de deux signes officiels d’identification de l’origine et de la qualité : le «Label Rouge» depuis 1966 et «l’Indication Géographique Protégée» depuis 1996.

Au goût sucré et subtil, c’est avec fierté que les 160 producteurs vous proposent chaque année un produit de qualité.

Télécharger
fiche_labellisee_sentier-ail-rose_BD.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB


Serviès

Le Circuit du Pas de Loup

 

Inscrit au cœur du Pays d’Agout, le sentier du Pas du Loup invite à une balade familiale, pleine de charme, combinant patrimoine naturel et bâti. L’été le bois de Rouzieux offre sa frondaison rafraîchissante. Une flore riche surprend le promeneur avec ses chênes, pins et hêtres qui jouent avec la lande, les prés et les vignes. Des points de vue s’ouvrent sur la Montagne Noire à l’Est et les Pyrénées au Sud. Les hauteurs de ce circuit permettent d’admirer le Pic de Nore, point culminant de la Montagne Noire (1211 m), paré de son relais de télévision. Plus loin les trois éoliennes avec leur 120 m de haut dominent le paysage. Au départ de Serviès, l’église se singularise avec son portail gothique comme certaines maisons et murets construits entièrement en galets et sont typiques de cette petite plaine des bords d’Agout. 

Télécharger
05_Randonnee-Servies-Pas-du-loup.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB


Serviès - Cuq

Le Circuit des Devèzes

 

Le sentier des Devèzes navigue par monts et par vaux, d’une vallée à l’autre, du bassin de l’Agout au bassin du Dadou, du Nord au Sud. Entre bois et landes, il emprunte l’ancienne voie qui reliait Lautrec à l’Albarède. A mi-chemin, s’élèvent trois éoliennes implantées sur les hauteurs de Cuq. Au point le plus haut, un point de vue étonnant dévoile toute la vallée de l’Agout avec en fond, la Montagne Noire et les Pyrénées. Il y a encore quelques années on pouvait croiser quelques paysans allant ou revenant d’aller travailler leur vigne. En effet, Cuq et ses terreforts étaient un lieu parfait pour la viticulture. On pouvait y trouver des cépages glorieux : l’Aramo, le Gros Noir comme les appelaient les très anciens, puis, vers les années 1940 on les a nommé : hybrides américaines n°1, 7053, 4643. Aujourd’hui ils ont pris pour nom ; Merlot, Duras, Cabernet. En témoignent, tout au long du chemin des vignes, ces petites cabanes laissées en héritage par une agriculture d’un autre âge...

Télécharger
04_Randonnee-Servies-Cuq-Circuit-des-dev
Document Adobe Acrobat 1.1 MB


Guitalens - L'Albarède

Le Chemin de l'eau

 

Depuis la nuit des temps, l’eau, source de vie, fait partie de notre histoire. Moyen de transport, source de nourriture, lieu de villégiature, parfois aussi dangereuse tueuse, elle est de tous les mythes, de toutes les légendes. L’eau, l’aïga en occitan, est l’élément sans lequel nous ne serions pas là. Pour notre territoire, cette eau a pour nom Agout et toute une vallée s’est développée de part et d’autre de la rivière. Ce sentier axé sur l’eau est le fruit d’un travail de réflexion menée par des élus et des personnes de la société civile en 2005. Tout le long du parcours 5 panneaux thématiques rappellent le rôle de l’eau tant sur l’environnement paysager qu’humain. Cette boucle offre trois variantes : 6, 8 et 9 km. Sans aucune difficulté cette belle balade familiale vous dit tout sur l’eau et ses usages et sait vous conduire vers les plus jolis coins. Plusieurs belvédères sur le parcours, offrent des vues remarquables sur la vallée de l’Agout. C’est tout l’attrait de cette campagne aux charmes discrets mais indéniables.

Télécharger
06_Randonnee-Guitalens-L-Albarede-Le-che
Document Adobe Acrobat 1.2 MB


Damiatte

Le Circuit des Plateaux

 

Ce circuit de 13 kilomètres invite à une découverte d’un environnement très varié. Depuis la vallée de l’Agout, il gagne les « hauteurs », collines à l’air toscan et à la « douceur - pastel ». Le bonheur de vivre en Pays de Cocagne n’est pas une légende mais une belle histoire. Ce circuit découvre une flore riche, des espaces boisés constitués d’essences diverses et un habitat rural à l’architecture typique. La nature du sol composé de calcaire et d’argile (les sols appelés terreforts et même « terres à vignes ») est peu propice à l’agriculture céréalière. L’élevage domine l’activité agricole sur ce territoire. Le paysage agricole traditionnel a peu changé au cours des années. De vallées en vallons, de superbes points de vue sur la Montagne Noire, les Pyrénées et la vallée de l’Agout émaillent cette balade. L’ensemble donne un paysage particulier avec une pointe de flore méditerranéenne. Des peintres venus des quatre coins de l’Europe viennent y planter leur chevalet. A l’arrivée, une pause aux étangs St Charles aménagés d’aires de pique nique offre calme et repos et un « parcours de santé » pour les plus dynamiques.  

Télécharger
07_Randonnee-Damiatte-Circuit-des-platea
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

 

Le Circuit Boisé de la Capelle 

 

Avec ses 20 km, cette randonnée vous invite à la découverte d'un environnement très varié. Depuis la vallée de l'Agout, vous gagnez les "hauteurs" des collines à l'air toscan et à la "douceur-pastel", parsemées d'une flore riche, d'espaces boisés et ponctuées d'un habitat rural à l'architecture typique.

Une agriculture, fondée sur la polyculture et l'élevage, met à profit des sols de nature calcaire et argileuse. Appelés "Terrforts" et parfois "terre à vignes", ils font l'objet de mode d'exploitation qui, au cours des années, ont contribué à garder les caractères d'un paysage agricole traditionnel. Entre vallées et vallons, les "Puechs" offrent de superbes points de vue sur la Montagne Noire, les Pyrénées et la vallée de l'Agout, séquences privilégiées de votre balade. 

Des peintres viennent régulièrement y planter leurs chevalets. A l'arrivée, n'hésitez pas à faire une pause au plan d'eau St-Charles aménagé en aire de pique-nique et pour ceux qui ne serraient pas encore fatigués, à faire un "parcours de santé". 

 

Télécharger
fiche-sentier-capelle_BD.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB


Magrin

Sentier du Pastel

 

Entre Lavaur et Puylaurens, cette boucle, autour du château de Magrin, vous permet de découvrir, en empruntant la voie dite romaine, les collines du « Pays de Cocagne », terre du pastel.

Le château de Magrin, monument des XIe, XVIe, XVIIIe siècles est classé monument historique. Henry IV s’y réfugia en 1585…

+ d’infos : www.pastel-chateau-musee.com / 05 63 70 63 82

La voie dite Romaine : Cette ancienne voie de crêtes entre Puylaurens et Lavaur est jalonnée de sites médiévaux (mottes, souterrains refuges, silos…). Du XIVe au XVIIIe siècle, la présence d’un évêque au Diocèse de Lavaur rendait nécessaire la construction d’une voie épiscopale pour aller à Montpellier et à Aix. Elle permettait également de prélever le denier du culte auprès de chacune de ses paroisses…

Le pastel était une plante cultivée à l’intérieur d’un triangle Toulouse – Albi – Castelnaudary. On en tirait une teinture : le «bleu pastel». La plante, de son nom latin « Isatis tinctoria » est apparentée à la famille des choux, radis, colza... Le bleu obtenu était le seul, à son époque, à résister aux lavages successifs. Connue depuis l’Antiquité, la plante pouvait servir, accessoirement, de nourriture au bétail.

Télécharger
fiche_labellisee_sentier du Pastel_BD.pd
Document Adobe Acrobat 912.8 KB


Saint-Julien du Puy et Montdragon

Le Sentier des Coteaux

 

Il vous emmènera sur les hauteurs de St-Julien du Puy et de Montdragon, marqués au nord par la plaine du Dadou et au sud par un relief collinaire adoptant un environnement agricole vallonné dégageant une impression de calme et sérénité.

Au XIVème siècle, le territoire de St-Julien du Puy était situé au Nord de la vicomté de Lautrec. Il était formé de 4 paroisses rurales : St-Julien, St-Salvi de Sérail, St-Etienne d’Artoul et Ste-Cécile de Lastourges. Une partie du village de St-Julien du Puy a été construite avec les pierres de l’ancien château qui dominait la ligne de crête. Il est probable que la fortification fut démantelée sous ordre de Richelieu lors des guerres de religion. L’implantation du village est d’autant plus facilitée par une veine d’eau qui alimente un talweg sur laquelle est creusée une série de puits.

L’abondance d’eau a permis l’aménagement d’une petite retenue à usage d’abreuvoir et de lavoir.

Après la randonnée, vous pourrez vous rendre sur le village de Montdragon. Ancien village fortifié, il offre quelques originalités comme la Place de l’Espine, ancien foirail du temps du castrum, la maison de Guilhaume Condoumiès avec ses arcades, l’Eglise St-Pierre, le poids public et son pigeonnier atypique avec pieds de mulet pour le corps et sur piliers pour la base.

 

N’hésitez pas à vous procurer le plan du village, un circuit détaillé existe.

Télécharger
FICHE RANDO SENTIER DES COTEAUX.pdf
Document Adobe Acrobat 498.8 KB


... et en Pays de Cocagne !

Puylaurens

Boucle de Bertre

 

Après le quartier du Dretchenc et avant d’emprunter, pour quelques heures, l’itinéraire de la Voie dite Romaine, le regard se pose sur les monts arrondis souvent bleutés de la Montagne Noire. L’ancienne « voie romaine de Cahors à Béziers » comme le citait de vieux cadastres, était régulièrement suivie au XIXe siècle, pour voyager de Lavaur à Puylaurens. Aujourd’hui encore ce « camin viel » antique, romain, épiscopal ou royal, nous conduit dans une campagne vallonnée où alternent bosquets et sous bois, champs labourés ou emblavés, à la découverte de vastes panoramas. Parfois, c’est un tout autre paysage qui surprend le randonneur. Le Causse de Bertre est, au printemps, le royaume des glaïeuls, des genêts, des plantes messicoles, de nombreuses espèces d’orchidées mais aussi celui des merles, des grives, des fauvettes s’envolant des chênes verts et des genévriers. A l’ouest, se dresse la silhouette du château de Magrin, aujourd’hui musée du pastel. Sa présence rappelle le rôle que joua cette crucifère dans ces contrées et dans tout le Languedoc avant que la Route des Indes n’ait fait connaître l’indigo. De 1462 à 1562 cette plante tinctoriale sauvage a fait de cette région, un pays de coques « cocanhas » en occitan, expression qui reste symbole d’abondance et de douceur de vivre. On quitte cette végétation méditerranéenne pour descendre vers le hameau de Bertre, niché dans un bas-fond. Un puissant clocher- mur signale l’église d’un gothique tardif. C’est entre coteaux et crêtes que s’amorce, graduellement, le retour vers Puylaurens, au milieu d’une nature accueillante et de points de vues panoramiques des Cévennes jusqu’à la chaîne des Pyrénées

Télécharger
rando-cocagne-boucle_bertre.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Boucle d'en Guibaud

 

Les riches terroirs agricoles nous offrent des paysages colorés au printemps et en été. En automne la terre brille après les labours et révèle boulbènes et terreforts ou des lentilles de calcaire. A la Métairie Haute, le pigeonnier, de type castrais, est coiffé d’un lanterneau dans la plus belle tradition locale.

Après avoir laissé sur la gauche, la petite église romane de St Etienne, orientée nord-sud présentant un habitat presbytéral, on pénètre pour quelques heures dans une campagne agrémentée de ruisseaux, de sentiers, de prés, de champs et de bois qui parlent encore vrai… L’entrée du hameau d’en Guibaud est marquée par la présence d’un pigeonnier, ici de type toulousain, dont on aperçoit les trous de boulin. La montée vers un plateau caillouteux parsemé d’ajoncs conduit à la Ricaudié d’où l’on peut voir Puylaurens, la vallée de l’Agoût, la Montagne Noire avec le pic de Nore. Près de Montgagnes, du haut de ses 258 m, domine une motte castrale médiévale caractéristique du Puylaurentais.

Descente, remontée à travers bois jusqu’au lieu dit « La Métairie Haute », écrin naturel qui mérite quelques instants de repos. C’est en gardant Puylaurens en point de mire que s’amorce le retour de cette randonnée dans un cadre naturel encore privilégié.

Télécharger
rando-cocagne-boucle_den_guibaud.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB


Entre Puylaurens et Lavaur

La Voie dite Romaine

 

Cette ancienne voie de crêtes est jalonnée de sites médiévaux (mottes, souterrains refuges, silos…)

Du 14e au 18e siècle, la présence d’un évêque et d’un subdélégué de l’intendance du Languedoc au Diosèce de Lavaur rendait nécessaire la construction d’une voie épiscopale pour aller à Montpellier et à Aix, sièges d’assemblées. Elle permettait également de prélever le denier du culte auprès de chacune de ses paroisses. « Ce camin viel » a été utilisé jusqu’au 19e siècle par ses riverains pour se rendre au marché, foire de Lavaur ou de Puylaurens et pour le transport local des marchandises.

« A Massac, au dire des riverains, cette « voie dite romaine » faisait 11 m en moyenne de large divisée en trois voies, la voie centrale destinée au passage des charrois (chariots) puis de chaque côté un passage destiné aux personnes à pied et l’autre aux cavaliers ».

Son tracé sur les crêtes permet la découverte d’un vaste panorama sur les vallées du Girou et de l’Agout.

La « voie romaine » reliant les sentiers du Massif Central à ceux de la Montagne Noire est un axe touristique intéressant.

Télécharger
rando-cocagne-la_voie_romaine.pdf
Document Adobe Acrobat 7.2 MB